Laurent Ferrier présente la Galet Traveller Bleu Nuit

Avec le Galet Traveller Boréal, Laurent Ferrier propose de traverser les fuseaux horaires d’un simple geste au poignet. D’une pression sur un bouton poussoir, le fuseau horaire s’actualise. Le Galet Traveller Boréal s’approprie ainsi tous les temps du globe d’une seule manipulation. L’affichage d’un second fuseau horaire s’avère être une complication plus qu’utile lorsque l’on voyage. Cette nouvelle montre a été développée dans l’idée d’un maniement extrêmement simple, tout en prônant l’équilibre, la lisibilité et la performance en toutes circonstances, valeurs chères à Laurent Ferrier.

D’une géométrie parfaite, délicatement intégrés sur la gauche du flanc du boîtier, deux poussoirs oblongs s’actionnent pour modifier l’heure locale indiquée par l’aiguille centrale. Ces deux boutons placés à 8 heures et à 10 heures sont apposés à fleur de la carrure pour suivre la courbure harmonieuse de ce galet en acier inoxydable. Seule une encoche destinée à placer l’ongle dessine un profil afin de faciliter la manipulation. Lors du passage d’un fuseau horaire à un autre, l’aiguille centrale des heures indiquant l’heure locale peut être avancée ou reculée, heure par heure, par simple pression. Lorsque l’on presse le poussoir supérieur, l’aiguille avance d’une heure alors qu’une pression du poussoir inférieur la fait reculer d’une heure et cela sans déplacer l’aiguille des minutes. Sur le vol Genève-New York, il faut donc appuyer six fois sur le poussoir inférieur pour s’assurer d’avoir l’heure locale exacte à l’atterrissage.

En plus de cette correction rapide de l’heure locale, la date, indiquée dans le guichet situé à 3 heures, se modifie automatiquement lors du passage de l’aiguille à minuit, s’adaptant ainsi spontanément aux déplacements entre les différents fuseaux horaires. Le guichet à 9h conserve l’heure de référence (home time). Grâce à son affichage sur 24 heures, on sait toujours s’il fait jour ou nuit chez soi lorsque l’on est au bout du monde. Le cadran est agrémenté d’une variation harmonieuse de tons et de textures par l’association de Superluminova pour le tour d’heures, d’un fini en satiné vertical sur le cadran et d’une petite seconde azurée. En le délimitant par une fine décalque ardoise délicatement soulignée, le rendu de l’espace se veut une mise en valeur du chemin de fer. La petite seconde reproduit le thème central conférant à cette pièce un équilibre esthétique, dans la lignée des principes de pureté et lisibilité chers à Laurent Ferrier.

Dans les deux guichets, à 3 heures, pour la date et à 9 heures pour le home time, des chiffres arabes sont peints en noir. L’ensemble du cadran est complété par des aiguilles de forme «flèche» pour les heures et les minutes en or frappées associées de Superluminova et en forme de «bâton» pour les secondes. Les codes esthétiques épurés de la Maison ont été conservés mais avec un diamètre de 41 mm ce modèle en acier se veut plus présent au poignet que ses prédécesseurs. Muni d’une couronne de remontoir de forme boule pour une manipulation plus agréable, le boîtier a été croché pour que le mouvement reste accessible par l’horloger à travers l’olivette. Son étanchéité est garantie jusqu’à 30 mètres de profondeur. Laurent Ferrier réinvente la composition graphique du cadran de la Galet Traveller tout en conservant les codes de sa collection. Pour cette nouvelle variation, ce cadran dit « à secteurs», typique de la fin des années 30, conjugue avec esthétisme un aspect vintage et une apparence très contemporaine.

Le Galet Traveller Boréal abrite le calibre automatique LF 230.01, un mouvement issu de la famille du fameux Micro-Rotor à échappement naturel, qui intègre le mécanisme de réglage du
second fuseau horaire ainsi que la date. Cette complication utile, qui a nécessité pas moins de deux ans de développement, est complètement intégrée, et chaque composant est assimilé à l’architecture globale du calibre de base.
Le calibre LF 230.01 possède un système de remontage automatique unidirectionnel micro-rotor à cliquet, assisté d’un échappement naturel à double impulsion directe. Cet échappement,
imaginé par Abraham-Louis Breguet à la fin du 18e siècle, est aujourd’hui confectionné avec des technologies modernes qui œuvrent à la précision exceptionnelle des montres Laurent Ferrier. La particularité majeure de cet échappement naturel réside dans le fait que deux impulsions sont données directement au balancier lors de chaque oscillation. Son excellent rendement garantit une amplitude élevée du balancier dont la fréquence s’élève à 21’600 alternances par heure.

Laurent Ferrier a recours à une ancre en silicium pour sa légèreté et ses propriétés autolubrifiantes ainsi qu’à des roues d’échappement en alliage de nickel phosphore pour sa dureté extrême, le tout fabriqué selon le procédé LIGA. Ces matériaux de pointe ont comme principaux atouts un état des surfaces parfait et une forte résistance à l’usure et à la corrosion. Le microrotor est en or 18K guilloché. Il est monté sur un système antichoc de type « silentbloc ».

Cette architecture horlogère innovante, complétée par l’échappement naturel a permis d’améliorer le pouvoir remontant de la micro-masse d’environ un tiers et d’atteindre une réserve de marche de 80 heures. Son rendement est très supérieur à la majorité des échappements classiques et surtout très stable dans la durée.
La décoration et les terminaisons du mouvement sont effectuées dans la plus pure tradition horlogère. Le fond en verre saphir du Galet Traveller Boréal offre un aperçu de la finesse de ce
travail.

En plus d’un décor en Côtes de Genève des ponts et d’un perlage de la platine, les flancs sont anglés manuellement, les têtes de vis sont polies. L’authenticité de l’anglage fait main se voit à la netteté des angles rentrants, qu’aucune machine ne parvient à produire et qui prouve l’authenticité de l’art horloger pratiqué selon Laurent Ferrier.

DONNEES TECHNIQUES

Mouvement
 Calibre LF230.01 à remontage automatique
 Micro-masse excentrée en or massif 18K à remontage unidirectionnel à cliquet, fixée entre la
platine et le pont du micro-rotor et équipée d’un système d’absorption de choc de type
« silentbloc ».
 Échappement naturel à double impulsion directe au balancier.
 Ancre en silicium aux propriétés auto-lubrifiantes, roues d’échappement en alliage de nickel
phosphore, fabriquées selon le procédé LIGA.
 Indications : heures, minutes, petite seconde à 6 heures, date à 3h, home time/heure de
référence à 9h.
 Correcteurs: couronne pour le remontage et la mise à l’heure et, sur le flanc de carrure gauche,
deux poussoirs, (+) & (-) situés respectivement à 10h & 8h, pour régler l’aiguille des heures,
heure par heure, avec correction automatique de la date.
 Diamètre : 14’’’ ( Ø 31.60 mm)
 Hauteur : 5,80 mm
 Fréquence : 3Hz (21’600 alternances/heure)
 Réserve de marche : 80 heures
 288 composants
 44 rubis

 

DONNEES ESTHETIQUES

Boîtier
 Acier inoxydable
 Trois pièces : carrure, lunette et fond croché
 Dimension : Ø 41 mm (49 mm sur cornes)
 Hauteur : 10 mm sur matière (12,64 mm sur saphir)
 Glaces saphir bombées
 Étanche à 30 mètres
 Couronne : de forme «boule» en acier inoxydable
Cadran
 De couleur nickel noir, finition satiné vertical, petite seconde azurée et décalque de couleurs
ardoise. Le tour d’heure est traité avec un Superluminova
 Minuterie en chemin de fer sur le pourtour du cadran
 Guichet de date à 3 heures biseauté
 Compteur de petite seconde à 6 heures
 Guichet du deuxième fuseau horaire à 9 heures biseauté
Aiguilles
 Or 18K/750 frappées avec Superluminova
 Heure et minute: de forme « flèche »
 Seconde: en bâton équilibré
Bracelet
 Cuir de veau barbialla brun clair, doublé d’Alcantara, cousu main ou cuir ou
matière composite avec surpiqure de couleur verte
 Boucle à ardillon ou déployante à deux lames de 16 mm, en acier inoxydable

Nous serons ravi de lire votre avis

Laisser un avis